Féval, Paul

Les Compagnons du Silence II - Féval, Paul - Bibebook cover

Extrait : Son geste, à celle-là, était tantôt brusque et presque viril, tantôt d'une mollesse si exquise, que la rêverie naissait rien qu'à la voir, et que l'âme se berçait en une langueur soudaine. Grands yeux noirs voilés de franges recourbées, front à facettes, couronné de cheveux prodigues~; nez moqueur, dont la passion enflait les narines mobiles~; bouche cruelle où le gai sourire pétillait~; pieds et mains de fée. Taille frêle, et si forte~! Il y avait là-dedans de l'Espagnole un peu. Mais l'or bruni de cette carnation allait plus loin que l'Espagne.

Le dernier vivant II - Féval, Paul - Bibebook cover

Extrait : - Vous direz à M. Geoffroy de Rœux que je pleure toujours mon fils Albert, le jour et la nuit. C'est en automne qu'il aurait eu ses trente ans. Je suis obligée de partir parce qu'on m'a invitée en vendanges, mais je compte sur M. de Rœux pour se mettre à la recherche de cette drôlesse de Fanchette. On l'a laissée partir. La justice est une bête. M. de Rœux nous doit bien ça à mon fils et à moi. L'autre ami de mon fils, l'avocat Thibaut, s'est mis du côté de la coquine. Il y a des hommes bien abominables !

Le dernier vivant I - Féval, Paul - Bibebook cover

Extrait : Ces vieux hommes, tout en étant des exceptions ne sont pas rares. On en trouve partout et partout ils sont les mêmes. Le trait principal de leur physionomie est de ne pouvoir vivre avec ceux de leur âge. Ils se font tutoyer successivement par cinq ou six générations de jeunes gens. C'est leur gloire. Ils sont heureux et fiers quand les échappés de collège les appellent par leur petit nom. Généralement on regarde cette manie comme assez innocente. Les uns pensent qu'elle est la marque d'un bon cœur, quelque peu banal et doublé d'une intelligence frivole.

Les Compagnons du Silence I - Féval, Paul - Bibebook cover

Extrait : « Sous la pierre, je trouvai la lettre adressée à Manuele avec cet écrit, où le pauvre homme avait tracé, la nuit même de sa mort, le plan de ces ruines. Enfant perdu que j'étais alors, je n'avais pas même l'idée de Dieu, puisque l'idée de Dieu, qui surgit en moi tout à coup, m'étonna et révolta mon orgueil. Je me souviens bien de cela. Qui m'aurait parlé de Dieu ? J'avais été, jusqu'à ce jour, tantôt avec les zingari du pays de Bari, tantôt avec les pirates de la mer Ionienne, tantôt avec les contrebandiers de la côte de France.

Contes de Bretagne - Féval, Paul - Bibebook cover

Trois contes : Le joli château -- Anne des Îles -- La Femme blanche des marais. Extrait : M. de Malestroit, avant de quitter son château pour guerroyer contre les huguenots, avait laissé sa femme, Marguerite de Guer, au soin d'un fidèle serviteur, roturier de naissance, qui avait nom Toussaint Rocher. Toussaint n'avait jamais porté l'épée ni l'arquebuse de combat, mais il était brave, et, dans une rencontre, il eût été un dangereux adversaire, car, chasseur de son métier, il maniait également bien l'arbalète et la lourde carabine à rouet.

L’homme sans bras - Féval, Paul - Bibebook cover

La suite de Une histoire de revenants. Extrait : On racontait d'étranges détails sur la fin du marquis de Castellat lui-même. Ce vieux gentilhomme n'avait point de plus cher ami que Mr de Feuillans. Un soir de l'année suivante, c'était un 15 août, Mr le marquis mit toute sa maison sur pied, parce qu'un vol important avait été commis dans son cabinet. On l'entendit à plusieurs reprises répéter : « Je connais le malfaiteur. » Le lendemain, Mr le marquis fit atteler de bonne heure et ordonna qu'on le conduisît au parquet, afin de déposer sa plainte.

Les Habits Noirs IV - Féval, Paul - Bibebook cover

Ce roman, et sa suite, «Maman Léo» est centré autour de la lutte que mène le jeune magistrat Rémy d'Arx contre les Habits noirs, ceux-ci directement dirigés ici par le colonel Bozzo. Pour combattre Rémy d'Arx, le colonel utilise «l'arme invisible», une arme psychologique: il le rend amoureux fou de la jeune Fleurette, enfant à l'origine inconnue, recueillie par des saltimbanques, que mène la sentimentale géante dompteuse de fauves, Léocadie Samayoux, dite Maman Léo...

Le chevalier Ténèbre - Féval, Paul - Bibebook cover

En 1825, les fêtes qu'organise Mgr de Quélen réunissent la meilleure société. Les discussions tournent souvent autour d'histoires de fantômes, de vampires, le surnaturel est à la mode. Lors d'une de ces soirées, deux invités se distinguent en racontant l'histoire des frères Ténèbre. À la fois bandits et vampires, les frères Ténèbre écument l'Europe pour réaliser leurs méfaits...

Les Habits Noirs I - Féval, Paul - Bibebook cover

Ce cycle de huit romans, publiés de 1863 à 1875, Les «Habits noirs» est le signe de l'appartenance aux classes «élevées» de la société et en même temps le surnom donné à une bande criminelle réelle qui agissait à Paris dans les années 1830, et qui fut jugée lors d'un procès à sensation en 1845. Ce surnom, les membres de la bande l'avaient acquis en raison de leurs manières raffinées et de l'apparence de respectabilité qu'ils avaient endossée.

Le cavalier Fortune - Féval, Paul - Bibebook cover

Aidé par sa bonne étoile, le cavalier Fortune recherche son bonheur et celui de ses proches depuis l'Espagne jusqu'à Paris. Extrait : - Il vous importe, poursuivit-elle en retenant à grand'peine son rire qui voulait éclater, il vous importe, jeune et passablement tourné comme vous l'êtes, de gagner tout d'un coup ce qu'il faut pour vous assurer un honnête établissement.

Pages