Poe, Edgar Allan

Bérénice - Poe, Edgar Allan - Bibebook cover

Bérénice est une nouvelle d'horreur d'Edgar Allan Poe, publiée en 1835 dans le journal Southern Literary Messenger. Jouant avec le roman gothique, Poe exploite un vieux filon littéraire, celui des histoires de revenantes. Les lecteurs de l'époque furent horrifiés par la violence de l'histoire et s'en plaignirent à l'éditeur du journal. Extrait : Le malheur est divers. La misère sur terre est multiforme. Dominant le vaste horizon comme l’arc-en-ciel, ses couleurs sont aussi variées, – aussi distinctes, et toutefois aussi intimement fondues.

Colloque entre Monos et Una - Poe, Edgar Allan - Bibebook cover

Colloque entre Monos et Una est une nouvelle d'Edgar Allan Poe écrite en 1841. Extrait : Un mot d’abord, mon Una, relativement à la condition générale de l’homme à cette époque. Tu te rappelles qu’un ou deux sages parmi nos ancêtres, – sages en fait, quoique non pas dans l’estime du monde, – avaient osé douter de la propriété du mot Progrès, appliqué à la marche de notre civilisation.

Hop-Frog - Poe, Edgar Allan - Bibebook cover

Hop-Frog est une nouvelle de l'écrivain américain Edgar Allan Poe qui fut publiée en mars 1849 dans un journal bostonien, The Flag of Our Union. Elle fait partie du recueil Nouvelles histoires extraordinaires dans sa traduction en français. Cette histoire est inspirée de l'épisode du bal des ardents, décrit dans les Chroniques de Jean Froissart. Certains biographes de Poe ont suggéré qu'il a écrit cette histoire en tant que vengeance littéraire envers l'écrivain Elizabeth F. Ellet et son entourage.

La barrique d'amontillado - Poe, Edgar Allan - Bibebook cover

La Barrique d'amontillado (The Cask of Amontillado) est une nouvelle d'Edgar Allan Poe publiée pour la première fois en novembre 1846 dans la revue Godey's Lady's Book. L'histoire se déroule dans une ville italienne et a pour sujet la vengeance mortelle d'un homme envers l'un de ses amis l'ayant insulté. Comme pour le Chat noir et le Cœur révélateur, l'histoire nous est contée du point de vue du meurtrier.

Pages