Éditions Bibebook

4 résultats

Livres numériques

    Son Dernier Coup d’Archet - Doyle, Arthur Conan - Bibebook cover

    Son dernier coup d’archet est un recueil de nouvelles policières écrit par Sir Arthur Conan Doyle et mettant en scène son célèbre détective privé. Il contient sept nouvelles publiés entre 1908 et 1913. La collection portait le nom original de Reminiscences of Sherlock Holmes et ne contenait pas la nouvelle Son dernier coup d'archet (His Last Bow), qui est apparue après la publication de La Vallée de la peur. La réédition avec l'ajout de la nouvelle donna au recueil son titre définitif. Extrait : Dans mes notes, je retrouve la date : fin mars 1892.

    Nouveaux mystères et aventures - Doyle, Arthur Conan - Bibebook cover

    Différentes histoires policières ou fictives ne faisant pas intervenir Sherlock Holmes : Notre Dame de la Mort; Les Os; Le mystère de la vallée de Sasassa; Notre cagnotte du derby; Le récit de l'Américain. Extrai : Elle était suivie de près par la cuisinière, personne replète mais craintive. Elles s'encourageaient, se poussaient mutuellement. Elles débitèrent leur histoire par strophe et antistrophe, comme un chœur grec, Jeanne parlant jusqu'à ce que l'haleine lui manquât, et laissant alors la parole à la cuisinière qui se voyait à son tour interrompue.

    Le chien des Baskerville - Doyle, Arthur Conan - Bibebook cover

    Le Chien des Baskerville (The Hound of the Baskervilles) est un roman policier, publié pour la première fois dans le Strand Magazine en 1901 et 1902. La légende court dans cette région du Devonshire (sud ouest de l'Angleterre), qu'un énorme chien crachant du feu de sa gueule béante serait à l'origine de la mort de Sir Charles Baskerville. Un de ses ancêtres, Sir Hugo Baskerville, trouva la mort mystérieusement après avoir commis d'immondes atrocités envers une jeune paysanne. Sherlock Holmes et le Docteur Watson enquêtent.

    La grande Ombre - Doyle, Arthur Conan - Bibebook cover

    Conan Doyle aborde l'époque de la lutte acharnée entre l'Angleterre et Napoléon. Il accompagne jusque sur le champ de bataille de Waterloo un jeune villageois arraché au calme de ses falaises natales par le désir de protéger le sol national contre le cauchemar de l'invasion française, qui hantait alors l'imagination britannique. Extrait : Ma parole, dit-il, mais vous feriez un grenadier pour une compagnie de flanc.