Éditions Bibebook

18 résultats

Livres numériques

    Les pieds-fourchus - Aimard, Gustave, Auriac, J.-B. d' - Bibebook cover

    Extrait : Sa patrie, néanmoins, était le New-Hampshire : ayant épousé, en premières noces, une jeune et jolie méthodiste, pour lui plaire il se lança dans les affaires de milice qui l'entraînèrent si loin qu'il fallut quitter le pays. Sans proférer une plainte, sans dire un mot, le brigadier prit délicatement sa chère petite femme sous un bras, sa petite malle sous l'autre, et disparut aussi soudainement et aussi mystérieusement que si la terre l'eut englouti comme les fils d'Éliab : son départ devint une légende chez les méthodistes.

    Les bandits de l'Arizona - Aimard, Gustave - Bibebook cover

    Les Bandits de l'Arizona est l'un des derniers romans de Gustave Aimard (1818-1883), dont la spécialité était les romans de l'Ouest américain. Aussi populaire, en son temps, qu'Eugène Sue et Paul Féval, il a écrit une soixante de romans. Vers la fin de sa vie, pourtant, la vogue de ces romans de l'Ouest s'estompe, et Aimard, méprisé de l'élite et des universitaires, tombe dans un certain oubli.

    Les trappeurs de l'Arkansas - Aimard, Gustave - Bibebook cover

    Aimard est le spécialiste français des romans du grand ouest Américain et ce livre est son premier qui se passe dans l'ouest américain. On y trouve les grands thèmes propres au genre : le rejet d'un fils par son père, le châtiment, l'expiation, la rédemption. Mais aussi la fierté des hommes affrontant leur destin, les pirates (des plaines), les indiens (et le bon sauvage), la camaraderie exaltée, les grands sentiments et les petits massacres, l'amour, TOUT... Coeur-Loyal, est un adolescent de 16 ans qui tue un vaquero.

    L'Olonnais - Aimard, Gustave - Bibebook cover

    Extrait : Ces cavaliers, au nombre de six, montés sur des chevaux de race, mais semblant avoir fourni une longue course, étaient armés jusqu'aux dents, et portaient de riches et élégants costumes de gentilshommes ; ils paraissaient peu soucieux d'être reconnus, car, bien que les larges ailes de leurs chapeaux fussent soigneusement rabaissées sur leurs yeux et qu'il régnât une obscurité profonde, par surcroît de précaution, ils avaient tous des masques de velours noir appliqués sur le visage.

    Le chercheur de pistes - Aimard, Gustave - Bibebook cover

    Extrait : Depuis que les Américains des États-Unis ont révélé au monde, en s'emparant de la moitié du Mexique, où tend leur ambition, les habitants de ce beau pays sont un peu sortis de la torpeur dans laquelle ils se complaisaient et ont tenté de grands efforts pour coloniser leurs provinces et appeler sur leur sol, si riche et si fécond, des hommes intelligents, travailleurs et industrieux, qui pussent changer la face des choses et faire régner l'abondance et la richesse partout où, avant eux, ne se trouvaient que ruines, désolation, incurie et misère.

    Ourson Tête-de-Fer - Aimard, Gustave - Bibebook cover

    Extrait : Un seul ami lui était resté fidèle dans sa détresse ; cet ami était un des chiens de son maître qui n'avait pas voulu l'abandonner et que de guerre las Boute-Feu avait fini par laisser en arrière, sans plus s'en occuper que de son engagé, dont il se croyait débarrassé à tout jamais.

    Le forestier - Aimard, Gustave - Bibebook cover

    Extrait : Les salteadores de la sierra de Tolède, ou pour mieux dire les gentilshommes de la montagne, ainsi qu'ils s'intitulaient pompeusement eux-mêmes, étaient des gens assez peu scrupuleux de leur nature ; et n'ayant de préjugés d'aucune sorte, pas même celui du respect de la vie humaine, ils avaient d'abord vu d'un assez mauvais œil l'établissement d'un étranger dans le voisinage de leurs impénétrables retraites ; la première pensée qui leur était venue, pensée essentiellement logique, du reste, au point de vue de leur intérêt particulier, était

    La loi de Lynch - Aimard, Gustave - Bibebook cover

    Extrait : Vers les trois heures du soir un cavalier revêtu du costume mexicain, suivait au galop les bords d'une rivière perdue, affluent du Rio Gila, dont les capricieux méandres lui faisaient faire des détours sans nombre. Cet homme, tout en ayant constamment la main sur ses armes et l'œil au guet afin d'être prêt à tout événement, excitait son cheval du geste et de la voix, comme s'il eût eu hâte d'atteindre le but de son voyage.

    Les bohèmes de la mer - Aimard, Gustave - Bibebook cover

    Extrait : je n'ai jamais connu ni mon père ni ma mère ; on m'a dit que mon père avait été tué dans les guerres avant ma naissance et que ma mère était morte en me donnant le jour. Voilà tout ce que je sais de ma famille ; son nom même n'a jamais été prononcé devant moi.

    Les terres d'or - Aimard, Gustave, Auriac, J.-B. d' - Bibebook cover

    Extrait : Son existence tenait du roman ; -- comme cela arrive beaucoup trop fréquemment pour l'ordre et le bonheur de la société -- il avait été le héros d'une mésalliance qui avait fait grand bruit dans le monde londonien. À une époque où il était jardinier dans les propriétés d'une noble famille, il avait su se faire adorer par la fille de la maison, l'avait enlevée, et avait fui avec elle en Amérique.

    Le Chasseur de rats - Aimard, Gustave - Bibebook cover

    Extrait : Les Français ont été souvent accusés, avec une apparence de raison, de connaître beaucoup moins leur propre histoire que celle des autres peuples anciens ou modernes. On pourrait ajouter, mais cette fois avec raison, que la partie la plus négligée et par conséquent presque entièrement ignorée de cette histoire, est celle qui se rapporte à nos colonies ; que ces colonies soient en Afrique, en Amérique on en Océanie~ ; c'est-à-dire qu'elles soient situées aux confins du monde, ou seulement à quelques centaines de lieues de nos côtes.

    Les pirates des prairies - Aimard, Gustave - Bibebook cover

    Extrait : Lorsque la cache est assez profonde, on en garnit les parois avec des peaux de bison, de crainte de l'humidité, et l'on dépose les marchandises en les recouvrant de peaux de bison ; ensuite on remet la terre, que l'on tasse avec soin ; on replace dessus le gazon, en ayant soin de l'arroser pour qu'il reprenne facilement, et la terre qui reste est portée au fleuve, dans lequel elle est jetée jusqu'à la dernière parcelle, afin de faire disparaître les moindres traces de la cache que l'on réussit, du reste, à dissimuler si bien, que l'œil seul

    Coeur-de-Panthère - Aimard, Gustave, Auriac, J.-B. d' - Bibebook cover

    Extrait : L'audacieux espion s'avança donc hardiment, rampant à la manière Indienne, invisible, silencieux, rapide comme un démon de la nuit. Partout la nuit noire ! Au travers d'un volet mal joint, au rez-de-chaussée, s'échappait un mince filet de lumière : deux ou trois clartés tremblotantes se montraient vaguement aux fenêtres de l'étage supérieur. Pas une voix, pas un son ne troublait le morne silence, si ce n'étaient les pleurs lamentables de la pluie ruisselante et le râlement obstiné du vent.

    La Belle-Rivière - Aimard, Gustave - Bibebook cover

    Extrait : À la vue du danger terrible couru par l'officier, la jeune Canadienne avait tiré sur l'Indien qui le menaçait. Mais, cela fait, après avoir obéi au cri de son cœur, une réaction terrible s'était opérée en elle, et elle avait été prise d'une violente crise nerveuse. Elle était tombée sans connaissance au fond de la pirogue, sans avoir ni le temps ni le courage d'examiner le résultat de son heureuse hardiesse, de son inspiration audacieuse.

    Le Grand Chef des Aucas - Aimard, Gustave - Bibebook cover

    Extrait : Un laps de temps assez long s'écoula sans qu'aucun bruit vînt troubler le silence solennel qui planait sur la Plaça Mayor. Tout à coup, un profond soupir s'échappa du monceau de cadavres, et une tête pâle, défigurée par le sang et la boue qui la souillaient, s'éleva lentement au-dessus de ce charnier humain, écartant avec effort les corps qui la cachaient. La victime, qui survivait par miracle à cette sanglante hécatombe, jeta un regard inquiet autour d'elle, et passant la main sur son front baigné d'une sueur froide : --- Mon Dieu~! mon Dieu !

    L'Aigle-Noir des Dacotahs - Aimard, Gustave, Auriac, J.-B. d' - Bibebook cover

    Un nouveau roman du grand Ouest paru sous la double signature de Gustave Aimard et Jules Berlioz d'Auriac. Extrait : La civilisation est animée d'une force immense qui la pousse à une expansion sans limite ; comme la vapeur impatiente que soulève une ardente flamme, elle est toujours en ébullition, prête à se répandre hors des limites connues. La civilisation est le mouvement perpétuel de l'humanité, tou­jours à la recherche de l'infini.

    Jim l'Indien - Aimard, Gustave, Auriac, J.-B. d' - Bibebook cover

    Du pur western dans la tradition des «dime novels» américains. Ce livre est paru sous la double signature de Aimard,Gustave et Jules Berlioz d'Auriac, mais il semble que ce soit Jules Berlioz d'Auriac qui ait écrit ce roman, il est même possible que ce dernier n'ait fait que copier de jeunes auteurs américains... Extrait : Lorsque la guerre abolitionniste éclata, le jeune Halleck bondit de joie, et, à force de diplomatie, parvint à entrer comme dessinateur expéditionnaire dans la collaboration d'une importante feuille illustrée.

    Le commandant Delgrès - Aimard, Gustave - Bibebook cover

    Extrait : L'homme perdu dans ces solitudes peut être considéré comme mort~; jamais il ne parviendra à en sortir ; les murailles mouvantes dont il est entouré lui forment un vert linceul qui l'enveloppe de toutes parts et dont il lui est impossible de soulever le poids, pourtant si léger en apparence, mais si lourd en réalité ; tous ses efforts pour sortir des réseaux immenses qui l'enlacent ne font qu'en resserrer davantage les flexibles anneaux ; ses forces s'épuisent dans une lutte insensée, il chancelle, veut résister encore, tombe et ne se relève plus ; c'e