Éditions Bibebook

5 résultats

Livres numériques

    Les Récits d'Adrien Zograffi - Volume II - Istrati, Panaït - Bibebook cover

    L'oncle d'Adrien, Anghel, était amoureux de la plus belle fille du village et l'a épousée. Mais il n'a connu que le malheur avec cette femme paresseuse et sale. Le destin s'acharne sur lui et il finit par devenir ivrogne et incroyant. Sur le point de mourir, il tente d'obtenir d'Adrien qu'il change sa manière de vivre, en lui montrant les horreurs qui pourrait en découler et lui conte l'histoire de ces ancêtres pendant son agonie.

    Les récits d’Adrien Zograffi I - Istrati, Panaït - Bibebook cover

    Figure assez connue de la littérature de l’entre-deux-guerres, Panait Istrati tombe dans un oubli quasi complet pendant plusieurs décennies ; son œuvre est interdite en France durant la guerre et en Roumanie durant le régime communiste. Rattrapé par la misère, malade et seul, il tente de se suicider à Nice en janvier 1921. Il est sauvé et on trouve sur lui une lettre non envoyée qu'il avait écrite à Romain Rolland. Celui-ci en est averti et lui répond promptement en l'encourageant dans sa démarche d'écrivain.

    Les récits d’Adrien Zograffi IV - Istrati, Panaït - Bibebook cover

    Figure assez connue de la littérature de l’entre-deux-guerres, Panait Istrati tombe dans un oubli quasi complet pendant plusieurs décennies ; son œuvre est interdite en France durant la guerre et en Roumanie durant le régime communiste. Rattrapé par la misère, malade et seul, il tente de se suicider à Nice en janvier 1921. Il est sauvé et on trouve sur lui une lettre non envoyée qu'il avait écrite à Romain Rolland. Celui-ci en est averti et lui répond promptement en l'encourageant dans sa démarche d'écrivain.

    Les récits d’Adrien Zograffi II - Istrati, Panaït - Bibebook cover

    Figure assez connue de la littérature de l’entre-deux-guerres, Panait Istrati tombe dans un oubli quasi complet pendant plusieurs décennies ; son œuvre est interdite en France durant la guerre et en Roumanie durant le régime communiste. Rattrapé par la misère, malade et seul, il tente de se suicider à Nice en janvier 1921. Il est sauvé et on trouve sur lui une lettre non envoyée qu'il avait écrite à Romain Rolland. Celui-ci en est averti et lui répond promptement en l'encourageant dans sa démarche d'écrivain.

    Les récits d’Adrien Zograffi III - Istrati, Panaït - Bibebook cover

    Figure assez connue de la littérature de l’entre-deux-guerres, Panait Istrati tombe dans un oubli quasi complet pendant plusieurs décennies ; son œuvre est interdite en France durant la guerre et en Roumanie durant le régime communiste. Rattrapé par la misère, malade et seul, il tente de se suicider à Nice en janvier 1921. Il est sauvé et on trouve sur lui une lettre non envoyée qu'il avait écrite à Romain Rolland. Celui-ci en est averti et lui répond promptement en l'encourageant dans sa démarche d'écrivain.